Un pétillant de Riz IGP Camargue

Subtil, innovant, décliné en 3 saveurs.

La Camargue lieu de production de qualité à protéger :

 

Principal lieu de production de riz en France, le delta de Camargue offre un contexte idéal mais spécifique pour le riz.

400 hectares de production sur la ferme, alors que l'appellation en comporte 14000 au total.

On compte à peu près 200 producteurs, dont 140 environ dans les Bouches-du-Rhône et 60 dans le Gard. 

Le riz est une culture inondée qui permet de garder le sel en profondeur et l'empêche de remonter à la surface. 

Les riziculteurs drainent aussi l'eau douce et ont donc un très important impact sur l'équilibre de l 'écosystème.

L'appellation RIZ IGP CAMARGUE et le Syndicat des Riziculteurs permettent de protéger le riz français :

Les riz importés d’Asie n’ont pas de traçabilité phytosanitaire, ni sociale, contrairement au riz à Indication géographique protégée (IGP) de Camargue qui est certainement  le riz le plus tracé au monde. 

Le riz premium de Camargue, IGP, est acheté par les chefs étoilés.

A partir de la récolte, Le grain de riz doit subir 2 étapes de transformation : ôter sa première enveloppe protectrice appelée "balle de riz" nous donne le riz complet puis ôter le péricarpe (son + germe) permet d'obtenir le riz blanc.

De ce souci de produire en recyclant tous les déchets est née une boisson élégante, à la bulle fine, aux saveurs subtiles et parfois inattendues  imaginées par Anaïs : un pétillant de riz IGP  Camargue inspiré du savoir faire japonais autour du riz.

Cette boisson apéritive se déguste et s'apprécie fraîche et accompagnera aussi bien des olives, tapenades que de la charcuterie (fleur d'oranger / poivre noir) ou des sardines (menthe / yuzu). Mention spéciale pour celle à la grenade et au gingembre, d'un rose tendre séduisant, base de cocktails tout autant que boisson de desserts.

Les chefs de la région ne s'y sont pas trompés...

A chaque étape des contrôles qualité :

Le laboratoire d'analyses permet à la réception des moissons de contrôler le taux d'humidité des grains, qui doit être à 14 %,  La présence du séchoir est donc tout à fait nécessaire pour pouvoir stocker dans de bonnes conditions  le riz, éviter aussi qu'avec trop d'humidité, un taux de brisures important subsiste.

La gestion des déchets

Les bâtiments sont recouverts de panneaux photovoltaïques

Les contenants big bag sont envoyés au recyclage.

La paille de riz récupérée aux champs, puis défibrée, est recyclée en panneaux isolants (la paille était brûlée jusqu'alors, sur dérogation).

Lors de la récole, le grain est protégé par la "balle" de riz, riche en silice et impropre à la consommation. L'étape qui consiste à enlever cette balle de riz génère donc des déchets importants qui sont recyclés en paillage ou litière.